1/9

Extension+ réhabilitation gymnase, Ambérieu en Bugey, 2017 - 2021

Le dispositif d’extension consiste dans la poursuite du système structurel et formel du gymnase existant. En effet la structure est conservée et étendue. Les portiques aux entre-axe de 6,34m sont reproduits le long du chemin de l’aviation pour obtenir la dimension nécessaire à la grande salle d’activité de 44m de long.

La spécificité du gymnase existant réside dans l’inclinaison de ses façades en bardage métallique qui jouent d’une ambiguité entre toit et façade. Ce type de façades que nous retrouvons également sur le lycée relèvent d’une même expression architecturale. Le projet d’extension réinterprète ce principe constructif car il permet l’intégration simple du projet en continuité du gymnase existant. Le futur gymnase (existant + extension) sera perçu comme un seul bâtiment recouvert d’une même enveloppe.

La situation de proue du gymnase au sud de la parcelle et le long de la voie férrée offre une visibilté interressante à exploiter. Il ne faut pas négliger l’activité public de ce futur équipement qui mérite une forte présence dans un site peu habité. Le projet est une opportunité pour mieux identifier et qualifier ce secteur de la ville en affichant un nouveau dynamisme. La proximité de la voie férrée offrira au projet une place dans le paysage en mouvement depuis les fenêtres du train. Il devient un repère dans le paysage.

Le choix de positionner la salle d’escalade en R+1, surplombant les vestiaires, relève d’un souci d’efficacité programmatique comme d’une volonté de s’élever (en rapport au paysage). Cela permet d’acter une place stratégique de cet équipement. La structure de l’extension de la grande salle est conçue comme un système répétitif le long de la voie ferrée. La salle d’escalade, dont le sens de portée se retourne est une singularité, une altération visible et expressive du système. La verticalité propre à cet espace s’exprime en façade et en volume sur l’architecture qui exprime sa fonctionnalité intérieure.

L’enveloppe du bâtiment est continue et recouvre l’intégralité du bâtiment. Elle harmonise l’ensemble du projet, gommant toute trace de l’extension. Sa surface de teinte métallique naturelle et irisée, reflète l’environnement, subit les évolutions de la lumière, réagit au coucher ou au lever du soleil sur ces longues façades Ouest et Est. A l’image d’une robe qui revêt l’ossature du bâtiment, il s’allonge pour accompagner le mouvement du train et se plie pour affirmer la sur-hauteur de la salle d’escalade. ce revêtement en metal, choisi avec soin, vibrera selon la fréquence des ondes pour offrir aux regards des habitants une image dont on se souvient.

Maitrise d'ouvrage : Communauté de communes de la Plaine de l'Ain

Maitrise d'oeuvre : Doucerain Lièvre Delziani (architectes mandataires), Link architectes  (architectes associés), BMF (économie), Batiserf (structure), Nicolas Ing. (fluides, QEB), génie acoustique (acousticien), Arpège (Opc)

Programme : Réhabilitation salle existante, construction nouvelle salle de sport + gradins, vestiaires, salle d'escalade.

Surface : 3902 m2

Budget : 4 650 000 € HT

Calendrier : Concours 2017, Chantier en cours

© 2020 Link - Chazalon Glairoux Lafond - architectes associés